Procédés

Pour l’imprégnation du bois de construction, il y a plusieurs procédés.

Procédé par trempage

Dans le procédé de trempage, le bois est trempé dans une cuve dans un produit d’imprégnation. L’absorption de produit dépend de la durée de trempage et du degré de concentration du produit. De plus, le résultat obtenu est influencé par la sorte de bois et par l’humidité du bois.

Au début de l’imprégnation, l’humidité du bois doit être inférieure à 30% pour des produits de protection solubles dans l’eau et inférieure à 20% pour des produits de protection contenant des solvants.

L’absorption moyenne, pour les bois de construction d’un taux d’humidité d’entre 20 et 30%
se calcule d’après l’absorption spontanée et l’absorption du produit pendant un certain temps Concernant l’absorption spontanée, il y a de grosses différences entre le bois raboté et le bois brut.

Surface du bois

Absorption spontanée
[g/m²]

rabotée

85 ± 15

brute

200 ± 15


Vous trouverez d’autres informations détaillées et des graphiques sur l’absorption, suivant la sorte de bois, l’humidité et l’espace de temps dans la notice « Procédés de protection du bois, Partie 2 : « procédé sans pression », de la Société Allemande des recherches sur le bois, la DGfH à Munich.

Imprégnation en cuve

Procédé de trempage spécial, au cours duquel le bois est plongé pendant un ou plusieurs jours dans la solution d’imprégnation.
Ce procédé permet, par la longue durée d’imprégnation,également l’imprégnation de bois demi-secs ayant un taux d’humidité d’entre 30 et 50% également possible.

Injection et aspersion

Le traitement préventif du bois par procédé d’injection ou d’aspersion se fait dans des installations fixes. Des installations à buses spéciales permettent d’utiliser le produit d’imprégnation sans perte et d’imprégner le bois de façon régulière. 
Ce procédé est choisi surtout pour les bois de la classe 1 et 2 ayant un taux d’humidité inférieur à 20%.

Peinture

Pour le bricoleur, la formule la plus simple de protection du bois. Dans le secteur industriel, ce procédé, pour des raisons de coûts et de temps, n’entre en ligne de compte que dans des cas particuliers, comme par exemple pour le traitement d’éléments préfabriqués (bois pour poutres collées en lamellé p.ex.) ou pour la protection ultérieure de coupes récentes.
Pour garantir une bonne pénétration, plusieurs phases sont nécessaires.

Einloggen

Tauch- und Trogtränkung