L’amadouvier

L’amadouvier ( Fomes Fomentarius ) est un parasite qui se fixe sur des arbres faibles ou blessés, de préférence sur les vieux troncs des hêtres et des bouleaux ( rarement sur d’autres feuillus ou résineux). Les fructifications fixées sur les troncs, en forme de demi-cercle et d’un volume relativement important, sont caractéristiques. Ce champignon est facilement reconnaissable dans les forêts et dans les parcs. Parasite d’arbres faibles ou blessés, l’amadouvier n’attaque pas le bois d’œuvre. Il produit une pourriture blanche intensive et rend les arbres attaqués de moins en moins résistants.

Description

L’amadouvier s’attaque aux arbres vieux ou blessés par le biais des blessures qui se trouvent dans l’écorce ou dans les branches. Les fructifications en sabot de cheval se trouvent sur l’écorce des troncs d’arbre ou sur les branches. On les trouve souvent regroupées.
Les fructifications peuvent vivre quelques années. Elles ressemblent à des bourrelets concentriques. Elles sont marron, puis deviennent grisâtres. Elles forment peu à peu une croûte dure. Elles peuvent avoir une largeur de 10 à 2 cm et une hauteur de 20 cm. Sous le chapeau, les pores ont une couleur claire, puis prennent une couleur brunâtre.

Origine du nom

Sous la chair coriace du chapeau se trouve une couche mince et fibreuse, l’amadou ,qui autrefois était utilisé comme substance inflammable : sa combustibilité pouvait encore être accrue s’il était trempé dans de la salpêtre.
Autrefois, le commerce d’amadou avait dans certaines régions une grande importance pour l’économie. L’homme de l’ère primaire retrouvé en 1991 dans les glaciers du Tyrol du Sud avait ces substances inflammables sur lui, à côté de son arc, de sa flèche et de son poignard.

Einloggen