Moisissures

Des moisissures peuvent se développer sur différents matériaux organiques comme, par exemple, les textiles, le cuir, le papier ainsi que le bois. Le terme de moisissure ne désigne pas une variété spécifique de champignons, mais est un nom générique pour le mycélium et ses basides poussant à la surface des matériaux.

Les moisissures prolifèrent essentiellement à la surface du bois. Elles se nourrissent de substances organiques comme les sucres naturellement présents sur le bois et non de sa substance même, et ne causent ainsi aucune perte de robustesse au bois. Les importantes altérations de la teinte qu’elles provoquent peuvent cependant réduire la valeur du bois.
Au delà de ces aspects, les spores présentes dans l’air peuvent aussi représenter des risques pour la santé en particulier lorsque les moisissures ont contaminé des bois d’intérieur.

Quels types de moisissures peuvent contaminer le bois ?

A ce jour, 120 000 sortes de moisissures sont répertoriées. Les plus importantes appartiennent au groupe des deutéromycètes, des ascomycètes et des zygomycètes. Les principales sortes sont : les Aspergillus, Penicillium, Trichoderma, Epicoccum, Mucor et Fusarium.

Comment le bois est-il attaqué ?

Les spores de moisissures sont quasiment toujours présentes dans l’air. La germination sur un substrat nécessite suffisamment d’humidité et de chaleur. Ce n’est pas la teneur absolue en humidité du substrat qui est déterminante pour la germination, mais sa quantité d’eau librement disponible.
Le bois est un matériau hygroscopique et absorbe l’humidité de l’air. S’il est stocké durablement dans un environnement dont le taux d’humidité est relativement élevé, il absorbera suffisamment de cette humidité pour que les spores puissent germer.
La croissance est régulée par le taux d’humidité du substrat et de l’air, la température et la présence des éléments nutritifs dans le substrat.
Les moisissures apparaitront ainsi relativement rapidement sur les entailles encore fraiches des arbres abattus.
L’aubier, contenant de la sève encore fraiche, est particulièrement menacé, d’autant plus que l’on trouve de nombreux éléments nutritifs dans les rayons du bois. La moisissure prolifère rapidement en cas de mauvaises conditions de stockage de bois fraichement coupé, de mauvais séchage et de conditionnement sous vide, par exemple à l’occasion d’un transport par bateau.

Quels dégâts peuvent être provoqués par la moisissure ?

La moisissure commence par attaquer la surface du bois et peut pénétrer pendant son évolution à quelques millimètres sous sa surface. Leurs hyphes sont incolores, par conséquent, le développement de moisissure n’entraine pas un changement de teinte à l’intérieur du bois. Les spores de moisissure, colorées quant à elles, provoquent une coloration de la surface. Souvent, ces colorations ne se laissent pas complètement nettoyer et il reste des taches de moisissure. Ces colorations dévalorisent le bois, mais peuvent être éliminées si nécessaire au rabot.

Comment peut-on éviter les moisissures ?

Afin d’éviter la prolifération de moisissures et autres champignons altérateur de la teinte du bois, un séchage rapide du bois fraichement abattu est nécessaire. Lors du stockage du bois en scierie, le risque de développement des moisissures est très important. Il existe des produits durablement efficaces et respectueux de l’environnement qui protègent le bois durant le temps de séchage et le préservent ainsi d’une perte de valeur.

Einloggen

Bois protégé / pas protégé - moisi